dimanche 3 février 2013

Série Verte n° 112 - Le Colosse




Le Colosse
( Suivi de "Concourse de Beauté " )

Série : Verte n° 112

Nombre d'histoires : Deux

Citations d'ouverture :
1/ " On a jamais cru tant de choses que depuis que l'on ne croit plus à rien " - Las Cases
2/ " Le scepticisme est le droit légitime de la raison" - P. Veron

Résumé : Première Histoire - Le Colosse :
"A une dizaine de kilomètres du nord de New-York ", Maris et Peter, deux policiers, sont à la recherche d'une cabane dans laquelle une femme est séquestrée par trois dangereux individus. Non loin de là, dans un petit camping situé au bord du lac Greenwood, des hippies jouent de la guitare, se baignent et s'amusent comme des petits singes. Mais soudain...ils entendent un bruit...un bruit menaçant.... TUM... TUM... TUM... TUM... "Oh mon Dieu c'est impossible!!" hurle en toute légitimité l'un des hippies, avant que ces derniers ne brûlent sous un feu d'enfer !! TUM... TUM... TUM..., le bruit s'éloigne, laissant derrière lui de gigantesques traces de pas, enfoncées dans le sol, et des dizaines de voitures plates comme des planches à pain...

De leur côté, Maris et Peter on retrouvé la cabane. La captive s'y trouve, et subit la cruauté de ses agresseurs. Le bruit réapparaît.... Le filou qui fait le guet, quant à lui, s'écrit "NOM DE DIEU!", et court alerter ses amis de la menace imminente ! Trop Tard, la cabane - et ses occupants - disparaissent sous le pied....d'UN GIGANTESQUE ROBOT ! (La séquestrée est néanmoins sauvée, ouf!)

A partir de là, tout va très vite, Maris et Peter, en fonctionnaires consciencieux, partent en voiture - avec la séquestrée à l'arrière - à la poursuite du robot ! Celui-ci les avale comme des Smarties, mais digère seulement le véhicule : Maris, Peter et la pauvre femme (déjà bien choquée) sont maintenant prisonniers des Martiens. Car la monumentale machine est dirigée de l'intérieur, par des habitants du Cosmos. Aïe...
S'en suivent de stériles négociations, les E.T ne se laissant pas embobiner par le blabla terrien. Malheur, le robot arrive dans New-York, et détruit à peu près tout. Les buildings, si solides en temps de paix, tombent comme des épis de blé sous la faux de la Mort !
Le Robot est "unstoppable ", avions, tanks, jeeps, ne peuvent rien contre lui ! Obus et missiles ricochent sur sa carapace apparemment impénétrable ! 

En tentant de s'enfuir, Peter et la pauvre femme innocente se font écraser - ou devrais-je dire pulper - par un implacable dispositif de sécurité.

Reste Maris, qui déduit par son observation minutieuse des lieux, que "la barrière répulsive " du Robot peut-être annulée, en détruisant "l'ordinateur d'invincibilité". Elle envoie donc un objet (une sorte de clé à mollette qui traînait à ses pieds - les Martiens, on le sait, sont tête en l'air ) dans le moniteur. 
Et là, c'est le drame ! Les E.T, paniqués, ne savent pas quoi faire ! Ils ne peuvent plus rester là, les tanks de l'armée auraient raison du Robot ! Pas d'problème... Façon Iron-Man, les talons de la machine se mettent à cracher du feu, et le Robot géant s'envole dans les cieux.
Mais il est déjà trop tard ! Les humains, alertés par Maris (car elle a également trouvé un téléphone), redoublent alors de hargne et en l'espace de quelques minutes, font exploser les pieds du Robot, qui se vautre en plein de milieu de la ville, écrasant - à vue d'oeil - une bonne trentaine de buildings supplémentaires.


Résumé : Seconde histoire - Concourse de beauté : 
Lors de l'épreuve finale d'un concours de Beauté (le concours Miss Printemps), les participantes restantes, la nuit, font toute le même cauchemar : des martiens (encore!) pénètrent dans leurs chambres, les violent, et "effacent les preuves" à l'aide d'un spray (?!). Elles se concertent, essaient de trouver un sens à tout ça, mais rien n'y fait. 
Au moment de la délibération pour l’élection de la fameuse Miss Printemps, les participantes sont téléportées sur la planète des Martiens ! "Miséricorde!",  comme le dit justement l'une d'elles...
Ça n'était donc pas un rêve !

"Mais pourquoi, pourquoi ? ", implore l'une des prisonnières ! Celui qui semble être le chef Martien lui répond en toute honnêteté : 
" Nous avons été réduits à cet état monstrueux sous l'effet de puissantes radiations émises par une centrale hyper-atomique lors d'un accident. Et depuis, les femmes de notre race qui sont identiques à vous, nous trouvent repoussant et refusent de nous accorder leur bonnes grâces. C'est pourquoi nous avons trouvé cette solution à nos problèmes. Nos visites nocturne n'étaient qu'une simple épreuve préventive afin de nous assurer que vous étiez à notre goût ! "
Avant d'ajouter : 
"Et je vous garantis que ce test à été très convaincant! "


 La couverture évoque celle de l'album News of the World de Queen, elle-même inspirée d'une illustration de Frank Kelly Freas pour la revue "Astounding Science Fiction " d'octobre 1953.
(et merci à Eric S. pour le rapprochement !)





















--------------------------


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire